Geneviève Besse

Avec la participation de François Joly

L’obligée du pas en  les méandres du temps

Dans les courbures de la pensée, entre imaginaire et onirisme, se décline la trace d’une mémoire polysémique énigmatique, joyeuse et grave, résolument structurées par le désir  inextinguible d’être dans la vie en mouvements de langages multiples et poétiques.

Rêve et corps, le principe de l’inconscient au service de la création et le soma à l’œuvre pour tracer l’empreinte existentielle, qui pense et se meut en des espaces aux libres temporalités en exaltante recette à moquer la finitude

cleannecbj1

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>